Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 12:26

 




 

Jussi Björling (1911-1960) figure parmi les grands ténors de la première moitié du XXème siècle, aux côtés de John McCormack,  Gerorge Thill,  Enrico Caruso, et autres Beniamino Gigli. Le chanteur suédois interprète ici le lied traditionnel Värmlandsvisan. Il s'agit à l'origine d'un poème de 1822, composé par Anders Fryxell, qui chante les beautés du Värmeland, province de l’ouest de la Suède. Le lied qui en est tiré est composé en 1846, par Fredrick August Dahlgren, à partir d’une mélodie traditionnelle. Ce lied a d'ailleurs inspiré Bedrich Smetana dans les poèmes six poèmes symphoniques de Má vlast (Ma Partie) (1879), en particulier pour la  fameuse Moldau. Il également entré dans le répertoire du jazz, puisque Stan Getz (1927-1991) s'en est géalement inspiré pour Dear Old Stockholm



Texte d’Anders Fryxell/Fredrick August Dahlgren (1822/1846)

 

 

 

Ack, Värmeland, du sköna, du härliga land,

du krona bland Svea rikes länder!

Och komme jag än mitt i det förlovade land,

till Värmland jag ändå återvänder.

Ja, där vill jag leva, ja, där vill jag dö.

Om en gång ifrån Värmland jag tager mig en mö,

så vet jag att aldrig jag mig ångrar.

 

I Värmeland är lustigt att leva och att bo.
Det landet jag prisar så gärna.
Där klappar det hjärtan med heder och med tro
så fasta som bergenas kärna.

Och var och en svensk uti Svea rikes land,

som kommer att gästa vid Klarälvens strand,

han finner blott bröder och systrar.

 

I Värmeland -ja, där vill jag bygga och bo,
med enklaste lycka förnöjder.

Dess dalar och skog ge mig tystnadens ro,

och luften är frisk på dess höjder.
Och forsarna sjunga sin ljuvliga sång –

vid den vill jag somna så stilla en gång
och vila i värmländska jorden.

 

 

Traduction


(ma propre traduction, à ma connaissance la seule traduction française disponible)

 


 

Oh Värmeland, belle, radieuse terre,

Joyau des provinces suèdoises !

Si un jour je trouve la terre promise,

Je retournerai quand même à mon cher Värmeland !

C’est ici que je veux vivre et mourir,

Et si un jour je prends femme au Värmeland,

Je sais que jamais je ne le regretterai.

 

En Värmeland on fait sa vie et son nid gaiement.

Dans ce pays que je loue avec joie,

Où les cœurs battent avec honneur et foi

Fermes comme le cœur des montagnes,

Chaque suédois du royaume de suède,

Qui se fait l’hôte des rives étroites du fleuve Klaräven,

Ne trouvera que des frères et des sœurs.

 

En Värmeland, je veux vivre, bâtir ma maison,

Et goûter un bonheur simple.

Les vallées et les forêts m’emplissent d’un silence paisible,

L’air est si frais sur les sommets,

Les cascades chantent leur charmante chanson

Et c’est cette chanson qui me bercera

Quand je reposerai dans la terre de Värmeland.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Virginie - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Cécile 03/05/2009 16:48

Cette traduction est très belle!
je ne peux pas comprendre l'original, donc sans toi j'aurais manqué quelque chose de très beau

L'orange Maltaise

  • : L'orange maltaise
  • L'orange maltaise
  • : « Il pourrait se trouver, parmi [mes lecteurs] quelqu’un de plus ingénieux ou de plus indulgent, qui prendra en me lisant ma défense contre moi-même. C’est à ce lecteur bienveillant, inconnu et peut-être introuvable, que j’offre le travail que je vais entreprendre. Je lui confie ma cause ; je le remercie d’avance de se charger de la défendre ; elle pourra paraître mauvaise à bien du monde ! » (Mémoires de la Duchesse de Dino, 1831)
  • Contact

Liens

Archives